Le Resplendissant Paon Vert

Le paon vert (Pavo muticus) est l’une des trois espèces de paons. Il existe plusieurs sous-espèces de paons verts à l’état sauvage ; par conséquent, leur aire de répartition est assez étendue dans le sud-est de l’Asie. Le dimorphisme sexuel est moins extrême chez l’araignée verte que chez les deux autres espèces d’araignée, ce qui signifie que le plumage des araignées rivalise avec celui du paon (sans la traîne, bien sûr). L’UICN les classe dans la catégorie des espèces en voie de disparition, en grande partie à cause de menaces telles que la chasse, le braconnage et la destruction de l’habitat.

Paon vert juvénile

APERÇU DU PAON VERT

Les paons verts ont été ajoutés à la collection en 2016. En raison de la situation des piafs (paon) verts aux États-Unis, je ne peux pas affirmer avec certitude qu’il s’agit d’une sous-espèce pure. Il semble que de nombreux piafs verts purs aux États-Unis soient un conglomérat des différentes sous-espèces qui ont été importées à un moment ou à un autre. Compte tenu de cette situation et de leur statut d’espèce menacée, il est très important de faire des recherches approfondies sur les paons verts avant de les acheter. Ce n’est pas parce qu’un éleveur de piafs bien connu vend des « piafs verts de Java » qu’il ne faut être prudent et ne pas toujours le croire sur parole.

Le paon vert (Pavo muticus) est une espèce distincte de la pintade indienne typique (Pavo cristatus) que la majorité des propriétaires de pintades élèvent. Le croisement de ces deux espèces produira une progéniture fertile (que l’on appelle piafs spalding), dont certains peuvent ressembler de très près à des piafs verts purs. Il faut de la pratique pour repérer les différences chez l’araignée spalding, c’est pourquoi je vous suggère de parcourir autant de sites web et de résultats de recherche d’images que possible pour avoir une meilleure idée du phénotype de l’araignée verte.

Les informations ci-dessous vous donneront une idée très générale de ce qu’implique le soin d’une poule mouillée. La pintade (paon) verte a des besoins supplémentaires que j’évoquerai brièvement. Tout d’abord, il s’agit d’une espèce tropicale qui a besoin d’un abri intérieur chauffé (le mien est maintenu à 55°F). Leurs besoins en protéines sont légèrement plus élevés que ceux des paons indiens, donc en plus d’un régime de base composé de Mazuri Gamebird Feed et de graines pour oiseaux, mes pintades vertes sont nourries avec un mélange de patates douces, de carottes, d’œufs durs, de chou frisé et de Farmer’s Helper UltraKibble ramolli (tous ces ingrédients sont combinés dans un robot ménager et donnés quotidiennement aux oiseaux avec une pincée de Vionate). Une autre différence est l’agressivité : les paons verts ont la réputation d’être agressifs envers les humains (surtout les mâles pendant la saison des amours). C’est un aspect à prendre en considération, car les pintades vertes sont de grands oiseaux dotés d’éperons acérés. Les vocalisations constituent un dernier élément de différenciation. Alors que les piafs indiens poussent des cris aigus, les piafs verts émettent des cris plus graves et moins fréquents.

J’espère que ces informations vous donneront une idée réaliste de ce qu’est le paon vert. J’adore le mien, mais il ne convient certainement pas à tout le monde. En fin de compte, il s’agit d’une espèce en voie de disparition qui ne doit pas être achetée sur un coup de tête, car elle ne mérite pas de souffrir en fin de compte à cause d’installations inadéquates ou d’un mauvais élevage. Pour maximiser leur bien-être et rendre leur élevage plus agréable, faites des recherches approfondies pour vous assurer qu’il n’y a pas de faux pas.

PRENDRE SOIN DES PAONS

La plupart des gens pensent que le paon est un oiseau exotique hors de leur portée. En réalité, les pintades sont assez courantes en captivité, et les gens les élèvent dans toutes sortes de climats. La plus grande erreur commise avec les paons est de penser qu’elles sont compatibles avec à peu près n’importe quoi. Ce genre d’attitude peut finir par tuer votre paon. Les paons ne doivent PAS être élevés avec des volailles domestiques comme les poulets. Les pintades, tout comme les dindes, sont susceptibles de contracter la maladie des points noirs (histomoniasis), dont les poulets sont porteurs. De plus, l’élevage des paons avec des poulets les expose au risque de coccidiose. Il est préférable d’élever les paons dans de grands enclos spacieux afin de leur donner la possibilité de se comporter comme elles le font naturellement. De cette façon, ils se créeront une zone de bain de poussière, un terrain de danse pour le paon et quelques perchoirs préférés.

Le paon a besoin d’une alimentation de type gibier à plumes, qui peut être complétée par des graines pour oiseaux sauvages. En offrant une variété d’aliments, vous apprendrez ce que vos oiseaux préfèrent le plus et vous pourrez ajuster votre régime alimentaire en fonction de leurs préférences. Les fruits frais et les légumes verts sont appréciés par les pigeons, il faut donc les intégrer à leur régime alimentaire. Un complément important à ne pas négliger est la nourriture pour chats ou pour chiens. Pour comprendre pourquoi, imaginez le train d’un paon. Pour faire pousser autant de longues plumes, il faut beaucoup de protéines, que l’on peut trouver dans les aliments pour chats et chiens, riches en protéines. Comme les paons font repousser leurs plumes à partir de l’automne et jusqu’à la fin de l’hiver, assurez-vous de leur donner une friandise riche en protéines. Je recommande également de leur donner des Farmer’s Helper UltraKibble et des Farmer’s Helper Cackleberry Nugget Treats. Ils ne contiennent pas de soja et sont composés d’excellents ingrédients. En plus des aliments mentionnés, assurez-vous que votre pintade a toujours de l’eau fraîche à boire, ce qui est particulièrement important pendant les mois chauds de l’été.

Les paons sont réputés pour leurs cris, et c’est tout à fait justifié. Pendant la période de reproduction, les paons peuvent être très bruyants ; leurs cris sont forts et fréquents. Si vous avez des voisins dans le voisinage, il serait bon d’en parler avec eux pour s’assurer qu’ils sont d’accord. Mais rassurez-vous, les cris forts ne durent que pendant la saison de reproduction ; le reste de l’année, ils sont relativement silencieux. Les péahens peuvent également émettre de fortes vocalisations, qui ressemblent à un coup de klaxon. S’ils sont effrayés par quelque chose, il est courant qu’ils klaxonnent et soulèvent les plumes de leur cou. Si vous aimez les piafs, vous pourrez survivre à leur cri. Personnellement, je l’apprécie, mais ce n’est pas un son qui plaira à tout le monde.

Dans notre région, la saison de reproduction commence à la fin du mois d’avril et se poursuit jusqu’en juillet. La durée de la saison de reproduction dépend de nombreux facteurs, dont les deux principaux sont le moment où le paon laisse tomber son train et la possibilité pour les femelles de couver naturellement. Certains paons muent très tôt (fin juin), d’autres plus tard. Une fois que le paon a perdu son train, il s’écoule environ deux semaines avant que la fertilité ne soit faible, voire nulle. En ce qui concerne la ponte proprement dite, on remarque très clairement que la femelle est prête à pondre. Ses ailes sont tombantes, elle émet des gloussements répétés et fait les cent pas. Ce comportement est courant en fin d’après-midi, car les pies pondent le soir. Si vous remarquez une femelle dans cette position inconfortable pendant plus d’une journée sans qu’aucun œuf n’ait été pondu, vous devriez commencer à vous inquiéter de la possibilité que la poule soit bloquée (cela peut nécessiter l’intervention d’un vétérinaire). Il est possible d’éviter ce problème en lui fournissant en permanence des sources de calcium, comme du grit de volaille.

Il faut environ 28 jours pour que les œufs éclosent, et j’ai constaté qu’il est préférable d’incuber les œufs de poule à faible humidité et à 37,5 degrés Celsius. Pendant les trois derniers jours d’incubation, le retournement des œufs doit cesser, la température doit être abaissée à 37, et l’humidité doit être augmentée à 60-70 %. Veillez à surveiller les poussins de pêche. Si vous vous retrouvez avec un paon qui n’est pas dans la bonne position d’éclosion, ou un qui est rétracté, il est nécessaire d’intervenir. N’oubliez pas qu’il ne faut pas précipiter l’éclosion ; si vous intervenez trop et trop tôt, vous risquez de faire plus de mal que de bien. Si vous avez des questions spécifiques, faites-le moi savoir et je ferai de mon mieux pour y répondre.

Dès l’éclosion, les plumes des ailes sont déjà visibles. Les peachicks sont capables de voler quelques jours seulement après l’éclosion. Gardez cela à l’esprit et recouvrez vos couveuses d’une moustiquaire. Veillez à leur donner de la nourriture médicamenteuse pour poussins. Une fois que les pintades sont passées à la vie au sol, il est bon de les vermifuger deux fois par an. Les vermifuges à utiliser sont Safeguard et Ivermectin.

🦚 Après avoir admiré le resplendissant paon vert, découvrons l’espérance de vie surprenante du perroquet.

CONSIDÉRATIONS POUR L’HIVER

Les images suivantes montrent mes piafs verts (lorsqu’ils étaient des juvéniles d’un an) dans leurs quartiers d’hiver. Comme elles sont originaires des régions tropicales, elles doivent être chauffées. Un perchoir chauffé avec un brise-vent ne suffira pas. Veillez donc à disposer d’installations adéquates pour héberger ces oiseaux. J’utilise un hangar isolé et un radiateur électrique à huile. Il est particulièrement important d’avoir plusieurs perchoirs pour permettre aux piafs de s’éloigner les uns des autres s’ils le souhaitent. Le picage des plumes peut souvent survenir pendant les mois d’hiver, ce qui peut être évité grâce à l’enrichissement. Plutôt que d’offrir de la nourriture directement dans un plat, j’essaie de la disperser pour que les oiseaux aient à la chercher. En outre, j’ajoute des têtes de laitue et divers légumes pour qu’ils puissent les manger (plutôt que de les manger entre eux). La supplémentation en vitamines est importante, ce que je fais en saupoudrant du Vionate sur leur pâtée de légumes (voir ci-dessus pour plus de détails). J’attends que les températures nocturnes ne soient pas inférieures à 4 degrés C. avant de les relâcher à l’extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison Gratuite

Retour Simplifié

SAV Français

Paiement Sécurisé

Panier